RSS

François Garde

gardeFrançois Garde, né en 1959, diplômé de l’ENA, est vice-président du tribunal administratif de Grenoble. Au cours de sa carrière, il effectue deux séjours en Nouvelle-Calédonie, en tant que secrétaire général adjoint de la Nouvelle-Calédonie de 1991 à 1993, puis en tant que Secrétaire général du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, (août 2009 – août 2010). Dans l’intervalle, entre 2000 et 2004, il remplit les fonctions d’administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises. Ces différentes affectations nourrissent ses travaux de recherches et ses écrits de fictions. Il connaît le succès avec son premier roman en 2012. L’année suivante, il publie son second roman Pour trois couronnes, qui confirme son talent pour le roman d’aventures.

 

Bibliographie :

Essais

  • Les Institutions de la Nouvelle-Calédonie, L’Harmattan, 2001
  • Paul-Émile Victor et la France de l’Antarctique, Louis Audibert Editions, 2006
  • La Baleine dans tous ses états, Gallimard, 2015

Romans

  • Ce qu’il advint du sauvage blanc, Gallimard, 2012.

(Lauréat 2012 des prix Goncourt du premier roman, grand prix Jean-Giono, prix littéraire des grands espaces Maurice Dousset, prix Hortense Dufour, prix Edmée-de-La-Rochefoucauld, prix Emmanuel-Roblès, prix Amerigo-Vespucci, prix Ville de Limoges.)

  • Pour trois couronnes, Gallimard, 2013

 

Ce qu’il advint du sauvage blanc

garde_sauvageGallimard Folio 2015, 380 p., 9,60 €

Au XIXe siècle, Narcisse Pelletier, un jeune matelot français, est abandonné sur une plage d’Australie par son équipage qui a pris la fuite. Dix-sept ans après, il est retrouvé nu, tatoué, habile à la chasse et à la pêche et ayant totalement perdu l’usage du français. Octave de Vallombrun le recueille à Sydney pour sa rééducation.

 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :