RSS

Fabrice Bourland

Bourland_FabriceNé le 4 janvier 1968 à Libourne (Gironde), il vit dans le Val-d’Oise, en région parisienne. Au cours de ses études à l’université Paris-VIII, il a participé à la création de la revue L’Imbriaque, dans laquelle ont été publiés ses premiers textes. Dans les années 2000, il a collaboré puis a été le rédacteur en chef du magazine Nouvelle Donne, dédié à l’actualité du texte court. Il a également dirigé plusieurs collections.

Fabrice Bourland est surtout connu pour sa série des « Enquêtes d’Andrew Singleton et James Trelawney » chez 10/18 en « Grands détectives », dont le premier titre, Le Fantôme de Baker Street, est paru en 2008. Ces romans, situés au coeur des années 1930 dans une Europe tourmentée, entremêlent les genres du policier historique, de la science-fiction et du fantastique. Ils mettent en scène le détective canadien Andrew Singleton et son acolyte américain James Trelawney. Grand admirateur de Nerval, Poe ou Conan Doyle et poète à ses heures, Singleton est un lecteur insatiable, au grand désespoir de son athlétique associé. Leurs aventures les font se confronter aux grandes figures du panthéon littéraire de la fin du XIXe siècle et de l’entre-deux-guerres.

Depuis 2012, Fabrice Bourland se consacre à son travail d’auteur ainsi qu’à des activités de conseils littéraires et d’animations d’ateliers d’écriture.

Bibliographie :

Romans, dans la collection « Grands détectives » de 10/18 (les 2 premiers ont été traduits en anglais) :

  • Le Fantôme de Baker Street, (no 4090), 2008.
  • Les Portes du sommeil, 10/18, (no 4091), 2008.
  • La Dernière Enquête du chevalier Dupin, (n° 4207), 2009.
  • Le Diable du Crystal Palace, (no 4260), 2010.
  • Le Serpent de feu, 10/18, (no 4488), 2012.
  • Hollywood Monsters, (no 4674), 2015.

Roman pour la jeunesse

  • Le Chat de la mère Mustang, éditions Thierry Magnier, coll. « Petite Poche », 2013.

Nouvelles

  • « Apollonia », in 13 à table, édition Éditinter, 2000.
  • « Il faut bien que vieillesse se passe », in Une anthologie de l’imaginaire (Arcane Deuxième), éditions Rafael de Surtis, 2000.
  • « Le Bateleur », in Les Chevaliers sans nom, éditions Nestiveqnen, 2001.
  • « Le Maître des automates », in Les Nouvelles Nuits, éditions Nestiveqnen, 2001.
  • « Les Démons féminins », « La Marche automatique » et « Affreux rires I », in L’Imbriaque no1, revue de création littéraire (sous le pseudonyme de Clément Destroit), 1991.
  • « Quelque chose », « La Transparence des êtres », « Les Seins de nonne » et « Affreux rires II », in L’Imbriaque no 2, revue de création littéraire (sous le pseudonyme de Clément Destroit), 1992.
  • « Le Fils de l’homme », in Place au(x) sens no 2, 2005.

 

Hollywood_MonstersHollywood Monsters

10/18, « Grands détectices », 2015, 336 p., 7,50 €, disponible en EPUB

En décembre 1938, Singleton et Trelawney goûtent un repos mérité sous le soleil de Hollywood, la capitale du septième art. Mais les vacances ne se déroulent pas comme prévu, et quand nos détectives tombent nez à nez, au milieu de la nuit, avec une créature semblant tout droit sortie d’un film d’épouvante, c’est à se demander si la fiction n’est pas devenue réalité. Vibrant hommage au cinéma d’avant-guerre, Hollywood Monsters plonge le lecteur dans une Amérique lumineuse et cruelle, à l’heure où les « durs à cuire » apparaissent sur les écrans et où les politiques eugénistes sont appliquées avec une ardeur à faire froid dans le dos.

Site officiel de Fabrice Bourland

 

Les commentaires sont fermés.

 
%d blogueurs aiment cette page :