RSS

Rencontres avec Carole Martinez autour de son livre Du domaine des murmures

Lycées La Fontaine du Vé à Sézanne, Bayen à Châlons, Libergier à Reims

Dans ses livres Carole Martinez évoque les femmes, la façon dont elles cherchent à exister à travers les siècles. Elle interroge leurs absences de l’Histoire, leurs silences qui disent beaucoup d’elles et nourrissent l’imagination des historiens et des romanciers. Dans Du domaine des Murmures, on suit Esclarmonde (« celle qui éclaire le monde »), femme du XIIe siècle qui gagne sa liberté en s’emmurant vivante au sein du domaine de son père.

20140519_104842

Dans ce roman comme dans Le Cœur cousu, le merveilleux tient une place centrale. Carole Martinez explique qu’il fait partie de sa vie : elle a grandi auprès d’une grand-mère espagnole qui pratiquait des rites étonnants et récitait des prières magiques. Elle en a retenu la poésie des gestes et des mots, qui imprègne son œuvre.

Lorsqu’elle écrit, Carole Martinez n’élabore pas de plan mais se laisse guider par un « engendrement poétique ». Un personnage peut naître d’un poème, comme Bérangère, la femme fée du Domaine des murmures inspirée à la fois par La Géante de Baudelaire et par El Desdichado de Gérard de Nerval. Ses héros l’emmènent parfois dans des directions inattendues, elle les laisse guider le texte, renonce parfois à les contrôler. Elle explique que l’écriture est une forme de rêvasserie : pour en sortir, elle doit mettre son réveil…

La naissance de ses romans est entourée de mille histoires, teintées de merveilleux, qu’elle adore raconter. Comme ce château qu’elle « construit » patiemment parce qu’elle n’en trouve pas qui corresponde à ce qu’elle avait imaginé, jusqu’à ce qu’au hasard d’un échange avec les Monuments historiques, elle apprenne que « son » château existe, et que le destin de ses habitants coïncide étrangement avec celui de ses personnages…

S’il fallait retenir une chose de l’intervention de Carole Martinez dans les lycées, ce serait son propos sur la force de l’imaginaire poétique, moteur des hommes et de la création littéraire. Laissons lui libre cours, domestiquons-la pour nourrir nos vies, et nos récits. IMG_1221

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :