RSS

Rencontre ave Carole Martinez au Lycée Libergier

Séance de dédicaces à l'issue de la rencontre avec la classe de 1ère S

Séance de dédicaces à l’issue de la rencontre avec la classe de 1ère S

Mardi 20 mai, les élèves de 1ère S2 du Lycée Libergier ont rencontré la romancière Carole Martinez pour son roman « Du domaine des murmures » , Prix Goncourt des lycées 2011. Ils étaient accompagnés par madame Hermant, professeur de français et madame Ponthieux, professeur-documentaliste.

Pourquoi avoir choisi Le Moyen Age?

Avant d’écrire ce livre, je n’aimais pas le Moyen-Âge. Mon idée de départ était d’écrire une histoire inspirée de Barbe Bleue avec une héroïne contemporaine. Cette jeune femme se rend un jour dans une pièce interdite et entend les murmures de toutes les épouses tragiquement disparues avant elle… C’est là qu’Esclarmonde apparaît et devient l’héroïne du livre.

A quel âge avez vous commencé à vous intéresser à l’écriture ?

A partir de ma première rédaction en CM2, j’ai tout de suite été fascinée par l’écriture. Je me souviens du sujet : « Racontez vos vacances »… Au lycée, j’ai été très déçue de ne plus pouvoir donner libre cours à mon imagination, alors j’ai commencé à écrire pour moi.

Pourquoi Esclarmonde se coupe-t-elle l’oreille?

Au début, j’avais prévu qu’elle se coupe le nez, mais j’ai eu pitié de sa beauté… Il y a aussi une allusion à la Vierge et à l’annonciation.

Avez vous voyagé pour trouver le lieu de votre histoire?

J’avais envie d’une forêt avec une rivière, des falaises et un petit château. J’ai cherché sur Google Earth et je suis tombée sur une rivière nommée La Loue, j’ai trouvé cela fantastique, à la fois doux et féminin. Puis j’ai vu le village de Mouthiers-Haute-Pierre, j’ai décidé de ne garder que Haute-Pierre.

Lauriane et Valentin : Ce livre a été une véritable découverte, un savant mélange de fantaisie, de drame dans un univers médiéval qui nous emporte du début à la fin. « On ne quitte pas un monde sans angoisse ni sans rêve » Esclarmonde en est la preuve. Le livre nous absorbe et il est presqu’impossible d’en sortir!

Julien : A la fin de la rencontre, j’ai pensé que Carole Martinez était une personne, franche et étonnante avec un esprit ouvert sur les autres.

Constance et Julien : Cette rencontre fut vraiment enrichissante, nous ne nous attendions pas à tant de prestance de sa part. Elle est agréable et surtout très drôle. De plus Carole Martinez a une écriture belle et atypique. Esclarmonde est un personnage très attachant, à la fois prisonnière de plein gré et ouverte au monde qui l’entoure.

PENTAX Image

Anthony et Thomas : Ce qui nous a paru étonnant, c’est la passion de Carole Martinez pour les mathématiques. Elle trouve ça passionnant et relaxant.

Nathan et Valentin : Nous avons trouvé cela impressionnant de faire une histoire dans si peu d’espace, puisque la partie essentielle du livre se situe dans ce petit reclusoir.

Clara et Léa : Ce roman nous a fait découvrir une autre facette du Moyen Âge, avant de l’avoir lu, je n’avais jamais entendu parler des recluses.

 

 

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :