RSS

Alain Blottière à Charleville

21 Avr

Grâce à l’opération « Des auteurs dans les lycées » de l’association Interbibly, Alain Blottière a rencontré le jeudi 10 mars à  la médiathèque Voyelles la classe de 2de 7 du lycée Chanzy de Charleville-Mézières.

En amont de cette rencontre, la classe avait visionné à la médiathèque Voyelles un film documentaire Il s’appelait Tommy de Philippe Fréling, inspiré du roman d’Alain Blottière.

Chaque élève avait eu un travail de recherche à effectuer autour des mots clefs du roman. Ce travail était affiché dans l’auditorium où se déroulait la rencontre.

blottiere1

Les élèves et l’écrivain ont échangé autour de son  roman Le Tombeau de Tommy.

Les questions ont été nombreuses. En voici quelques-unes :

Pourquoi avez-vous raconté la vie d’un jeune juif résistant hongrois engagé dans la résistance et condamné à mort à 20 ans au Mont Valérien ?

Dans mon roman, j’ai voulu confronter un adolescent d’aujourd’hui  avec un adolescent qui avait donné sa vie pour un idéal. Il existe un contraste important entre la jeunesse actuelle, qui semble « insouciante » et ces jeunes résistants prêts à se battre pour sauver la France.

Pourquoi avoir choisi Thomas Elek ?

Il était important de rappeler que des jeunes immigrés étaient morts pour la France. Il y a très peu de documents sur les autres jeunes résistants du réseau Manouchian. C’est grâce aux mémoires écrites par la mère de Thomas que j’en ai appris plus sur sa vie intime. Thomas Elek était très apprécié par le groupe de résistants. Il fascinait ses camarades.

blottiere2

Auriez-vous eu le courage d’agir comme Thomas Elek?

On ne peut pas savoir. Je l’espère. Pour s’engager dans la résistance chez les FTP-MOI, il fallait beaucoup de courage. Ils étaient très jeunes. A 18 ans, on se sent invulnérable mais ils savaient aussi que le risque était énorme. Ce courage-là, je ne sais pas si je l’aurais eu.

Pourquoi avoir choisi le titre Le Tombeau de Tommy ?

J’ai joué sur l’ambiguïté du mot tombeau : la mort de Thomas Elek et l’œuvre  écrite en mémoire d’une personnalité, un  hommage à Thomas Elek.

 

Au cours de cette rencontre, Alain Blottière a aussi évoqué son travail d’écrivain au quotidien, ainsi que les nombreuses recherches documentaires qu’il a effectué pour la rédaction de son roman.

Les échanges ont été très riches et se sont poursuivis grâce à la séance de dédicaces.

blottiere3

Cette rencontre fut un beau moment de partage autour d’un thème qui reste d’actualité.

L’équipe de la médiathèque tient à remercier Interbibly pour cette manifestation attendue chaque année, le professeur de français Emmanuelle Berthaud pour notre partenariat, ainsi qu’Alain Blottière pour sa grande générosité envers les élèves.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 21 avril 2016 dans Présentation du projet

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :