RSS

Archives Mensuelles: février 2014

« À certaines époques de sa vie, on se dit tous qu’il faudrait s’arracher le coeur »

C’est avec convivialité et enthousiasme que sont déroulées le mardi 18 février 2014 les rencontres de Dominique Fabre avec les classe de 1ère S6 et 1ère ES3 du lycée Georges Clémenceau à Reims.

Les lycéens ont attendu ces rencontres avec impatience et ont préparé à l’attention de Dominique Fabre plusieurs panneaux présentant sa vie et son œuvre.

DSC06536

Dominique Fabre était invité afin de parler de son livre Il faudrait s’arracher le cœur, recueil de nouvelles où cohabitent la douleur de perdre un ami et celle de perdre un parent.

DSC06522DSC06542

Les lycéens se sont attardé sur ces douleurs : Pourquoi les écrire ? Y-a-t-il des éléments autobiographiques dans le roman ? Comment mêler réalité et fiction dans le récit ?

De nombreuses questions également sur le métier d’écrivain : Comment vient-on à l’écriture et pourquoi ? Quel est l’objectif de ce livre ?

Le livre de Dominique Fabre est composé de trois nouvelles, rendant « hommage » à un ami décédé trop tôt, d’une overdose, et à sa grand-mère qui parlait peu, qu’il connaissait peu mais pour qui il avait beaucoup d’affection.

Des échanges riches et conviviaux, où se sont mêlés humour et émotion étaient au programme, permettant aux lycéens de découvrir l’univers de Dominique Fabre.

DSC06541

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 19 février 2014 dans Présentation du projet

 

« Ceci n’est pas un fait divers »

Les rencontres d’auteurs avec les lycéens de Champagne-Ardenne ont débuté lundi 10 février avec la venue d’Élise Fontenaille à Reims.

Invitée pour parler de son ouvrage L’homme qui haïssait les femmes, elle a rencontré une classe de 2nde « Accompagnement soins et services » du Lycée des Métiers Europe. La trentaine de jeunes filles présentes a ainsi pu découvrir la genèse de ce roman, publié dans la collection « Ceci n’est pas un fait divers » de Grasset. Le principe est de demander à un écrivain de s’emparer d’un fait divers qui l’a marqué et d’en écrire un livre qui rejoigne le domaine de la littérature.

DSC06490DSC06495

DSC06493

Élise Fontenaille a ainsi expliqué pourquoi elle a choisi de narrer la tuerie de polytechnique qui a eu lieu le 6 décembre 1989 à Montréal.

DSC06502

Les rencontres se sont poursuivies l’après-midi au lycée Libergier de Reims avec une classe de BTS en commerce international, l’occasion pour Élise Fontenaille de replonger une fois de plus dans l’esprit de Marc Lépine, renommé Gabriel Lacroix dans son ouvrage.

DSC06506

Les rencontres ont également permis aux élèves de découvrir l’univers de l’auteur, son attrait pour le langage fluide et simple sur le modèle du poète Louis Aragon et le métier d’écrivain.

DSC06507DSC06503

Le lendemain, c’est dans la ville natale d’Arthur Rimbaud, Charleville-Mézières, que s’est poursuivi le périple en Champagne-Ardenne de l’auteur, avec la rencontre de deux classe du lycée Sévigné, des 1ère L et des 2nde.

DSC06514DSC06511

L’ouvrage d’Élise Fontenaille a permis aux lycéens d’aborder de nombreux thèmes comme l’opposition entre le féminisme et le masculinisme suite à la tuerie de Polytechinque. Un conflit né de la folie d’un jeune homme, selon Élise Fontenaille.

Au programme de toutes ces rencontres, des échanges riches, de la curiosités de la part des élèves et des moments privilégiés lors des séances de dédicaces.

DSC06516DSC06520

De belles rencontres qui ont permis aux élèves de découvrir l’enquête menée par l’auteur pour l’écriture ce roman et qui ont amené de nombreuses réflexions sur cette tragédie contemporaine.

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 février 2014 dans Présentation du projet